KAURISMÄKI (A.)

KAURISMÄKI (A.)
KAURISMÄKI (A.)

KAURISMÄKI AKI (1957- )

En 1988, la sortie en France de Shadows in Paradise est un petit événement. Réalisé deux ans plus tôt, le film, venu de Finlande, frappe autant par l’originalité de l’univers qu’il révèle que par la rigueur de sa mise en scène, qui porte la marque d’un authentique auteur, Aki Kaurismäki. Shadows in Paradise apparaît aujourd’hui encore comme son manifeste. La profonde humanité du regard, l’intérêt pour les personnages de déclassés (ici, un éboueur et une caissière au chômage), la désolation mate, comme en état de glaciation, du monde auquel ils sont confrontés, et l’épure psychologique demeureront les traits saillants de l’œuvre du cinéaste. La poésie insolite du réalisme brut de ses films est l’emblème de son talent. Mais Aki Kaurismäki est aussi le plus politique des cinéastes en activité.

C’est à vingt-six ans qu’il réalise son premier long-métrage, après des études en communication, surtout marquées par sa fréquentation assidue de la cinémathèque d’Helsinki, et un parcours de critique dans une revue de cinéphiles. Crime et châtiment (1983), adaptation moderne et austère du roman de Dostoïevski, puis Calimari Union (1985), quête erratique d’un bonheur chimérique traitée comme un film noir, font de Matti Pollonpää l’acteur fétiche du cinéaste. Kati Outinen, révélée dans Shadows in Paradise , en sera le double féminin. Filmés avec une attention qui fait d’eux des modèles quasi bressoniens, ces comédiens aux visages empreints de tristesse et de lassitude reflètent la volonté de Kaurismäki d’arracher son cinéma aux canons traditionnels de la beauté et de la séduction. C’est dans l’aridité que la vérité humaine trouve chez lui sa chambre d’écho. Mais la mélancolie qui habite Matti Pellonpää et Kati Outinen, autant que leurs personnages, a aussi un charme burlesque à la Chaplin, non moins représentatif de l’inspiration du cinéaste, dont l’humour décalé (à froid) est bien une «politesse du désespoir» – la formule n’a jamais eu autant de sens. En témoigne l’esprit caustique qui anime Hamlet Goes Business (1987), transposition brillamment stylisée de la pièce de Shakespeare au sein d’une famille de capitalistes finlandais dont le ridicule se fige dans l’horreur sanglante de la loi du profit. Cette vision extrêmement critique de la réussite économique de son propre pays, Kaurismäki la développera encore, sans la distance de l’allégorie cette fois, dans Ariel (1988), fuite en avant d’un ouvrier dans la voiture que lui a léguée son collègue de travail avant de se suicider, puis dans La Fille aux allumettes (1989), où Kati Outinen interprète une ouvrière vouée à un quotidien sordide, et condamnée à l’indifférence de ses parents comme de l’homme qu’elle aime, qu’elle finira tous par assassiner, en les empoisonnant. L’anéantissement de l’individu, la perte de tout espoir n’ont jamais été plus grands, chez Kaurismäki, que dans ce film où le dépouillement de sa mise en scène réduit tout à l’essentiel, chaque plan tombant comme un couperet dans un silence abyssal. Le réalisme s’allie ici à l’abstraction formelle, et le discours politique et social s’enracine dans un constat sans fioritures et sans appel.

Parvenu à cette synthèse, Kaurismäki se tourne vers des films plus légers qui lui permettent d’évoquer, sur un mode souvent mineur, ses passions de toujours: le rock dans Leningrad Cowboys go to America , 1989 (qui sera suivi de Leningrad Cowboys Meet Moses en 1994), la série B américaine dans J’ai engagé un tueur (1990), et le cinéma français dans La Vie de bohème (1992), où se lit son affection pour Jacques Becker. Tiens ton foulard, Tatiana (1994), comédie marmoréenne où il retrouve les illusions naïves de la Finlande des années 1960, montre les limites du minimalisme qu’il a toujours cultivé. Producteur de ses films depuis ses débuts (sa société de production s’appelle Villealfa, en hommage à Alphaville de Godard), devenu distributeur avec son frère aîné Mika, lui-même cinéaste, Kaurismäki semble avoir fait le tour de sa propre indépendance, comme du petit monde de ses fictions, et annonce sa retraite anticipée. Une décision sur laquelle il reviendra heureusement pour tourner Au loin s’en vont les nuages (1996), fable résolument communiste mue par le désir de lancer un message d’espoir en montrant comment des laissés pour compte des temps de crise parviennent à ouvrir un restaurant qu’ils baptisent Le Travail. Magnifiquement tenu, traversé par l’émotion d’un salut à Matti Pellonpää, l’acteur tant aimé mort subitement l’année précédente à quarante-quatre ans, Au loin s’en vont les nuages réaffirme l’importance d’Aki Kaurismäki dans le cinéma d’aujourd’hui, et de demain.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kaurismäki — can refer to:*Aki Kaurismäki, Finnish script writer and film director *Mika Kaurismäki, Finnish film director …   Wikipedia

  • Kaurismäki — ist ein finnischer Familienname. Folgende Personen sind Träger dieses Namens: Aki Kaurismäki (*1957), finnischer Regisseur Mika Kaurismäki (*1955), finnischer Regisseur. Diese Seite ist eine Begriffsklärung z …   Deutsch Wikipedia

  • Kaurismäki — Kaurismäki,   Aki, finnischer Filmregisseur, * Helsinki 4. 4. 1957; erzählt in minimalistischem Stil unspektakuläre, zuweilen triste Lebensgeschichten von Menschen im Abseits; lebt seit 1989 in Portugal und arbeitet außerhalb Finnlands. Sein… …   Universal-Lexikon

  • Kaurismäki — /kaʊrɪsˈmaki/ (say kowris mahkee) noun Aki, born 1957, Finnish film director; films include The Man Without a Past (2002) …   Australian-English dictionary

  • Aki Kaurismaki — Aki Kaurismäki [ˈɑki ˈkɑu̯rismæki] ?/Info/IPA (* 4. April 1957 in Orimattila, Finnland) ist ein vielfach preisgekrönter finnischer Regisseur. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Schaffen 2 Filmografie …   Deutsch Wikipedia

  • Aki Kaurismäki — (links) und Ville Virtanen auf dem Midnight Sun Film Festival 2011 in Sodankylä, Finnland. Aki Kaurismäki  [ˈɑki ˈkɑu̯rismæki] (* 4. April 1957 …   Deutsch Wikipedia

  • Aki Kaurismäki — Infobox actor name = Aki Kaurismäki bgcolour = imagesize = caption = birthdate = birth date and age|1957|4|4 location = Orimattila, Finland birthname = Aki Olavi Kaurismäki othername = occupation = Film director, producer and screenwriter… …   Wikipedia

  • Aki Kaurismaki — Aki Kaurismäki Aki Kaurismäki Naissance 4 avril 1957 Orimattila  Finlande Nationalité(s) …   Wikipédia en Français

  • Aki Kaurismäki — Données clés Naissance 4 avril 1957 Orimattila  Finlande Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Mika Kaurismäki — (2009) Born 21 September 1955 (1955 09 21) (age 56) Orimattila, Finland …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”